Imprimer

Quelle pression exercent les activités sur la biodiversité en Bourgogne ?

©Philippe Gillet

11 nouveaux indicateurs sont en ligne

L’Observatoire de la biodiversité a publié, sur le site d’Alterre, onze nouveaux indicateurs sur la Bourgogne. Ceux-ci s’appuient sur des données publiques et les méthodologies définies dans le cadre de la Stratégie régionale de la biodiversité (SRB) et du Schéma régional de cohérence écologique (SRCE) bourguignons. Ces onze indicateurs renseignent sur : 

- l’état des liens entre biodiversité et société,

- des pressions qu'exercent les activités humaines sur la biodiversité,

- des réponses qui sont apportées par les politiques publiques,

au moment de l'élaboration du schéma et de la stratégie.

Ci-après quelques exemples d’indicateurs, avec leur résultat principal, à consulter en détail sur le site d’Alterre :

  • Part des espèces menacées sur le territoire régional
    En Bourgogne, 31 % des espèces de faune et de flore sont éteintes ou menacées. La majorité concerne la flore, les oiseaux et les papillons. Un groupe est entièrement menacé : les écrevisses, mais seules deux espèces indigènes sont connues en région.
  • Importance des réservoirs de biodiversité et corridors écologiques
    Dans le SRCE, défini en 2015, 47 % du territoire bourguignon est classé en réservoirs de biodiversité en bon état (forêts, prairies, pelouses sèches…) auxquels il faut ajouter 12 000 km linéaires (cours d’eau) dont 81 %  sont en bon état.
    La part des corridors en bon état est de 98 % pour les corridors surfaciques et de 74 % pour les corridors linéaires.
  • Évolution de l'artificialisation des sols
    Le rythme d’artificialisation des sols ralentit en France et en Bourgogne : il passe de + 2,2 % par an entre 2006 et 2008 à + 0,2 % par an entre 2008 et 2014. 74 % des surfaces artificialisée sont d’origine agricole.

 

Consulter l’ensemble des productions de l’Observatoire

 

* schémas de cohérence territoriale