Imprimer

Affichage détaillé (Ressources)


Vignette

Quantité de biodéchets collectés sélectivement

Indicateur Déchets

2010

Définition

Les collectes sélectives de déchets biodégradables (« biodéchets ») permettent de collecter spécifiquement ces déchets pour les valoriser ; il s’agit de la fraction fermentescible des ordures ménagères (déchets alimentaires) et de certains déchets verts (fleurs coupées, feuilles de plantes vertes, plantes d’intérieur).

Outre les collectes de biodéchets, il existe des collectes de déchets verts seuls (déchets de jardin).

Cet indicateur suit la quantité moyenne de biodéchets collectés sélectivement par habitant. Il distingue les collectes de « biodéchets » de celles qui concernent les déchets verts seuls.

Analyse

Déchets fermentescibles collectés sélectivement en Bourgogne

En 2010, les collectes sélectives de biodéchets ont permis de collecter 9 121 tonnes de biodéchets, soit 57 kg par habitant desservi[1]. Cela représente de l’ordre de 1,5% des ordures ménagères mises à la collecte en Bourgogne en 2010.

Les quantités de biodéchets collectés ont fortement diminué (-22%) par rapport à l’année 2009. Cela s’explique en partie par l’arrêt de deux collectes en Saône-et-Loire en 2009. : Communauté Urbaine du Creusot-Montceau et Communauté de Communes de Paray le Monial.

A ces collectes de biodéchets, s’ajoutent les collectes de déchets verts seuls qui ont permis de collecter 4 266 tonnes de déchets, soit 150 kg par habitant desservi[2].

Au total, ce sont près de 13 400 tonnes de déchets biodégradables qui ont été collectés sélectivement en 2010 en Bourgogne.

L’ensemble des déchets biodégradables collectés sont apportés à des stations pour y être compostés. La majeure partie du compost est valorisée en agriculture et en aménagement paysager. La destination du compost varie cependant selon les collectivités.

Toutes les collectivités ne font pas le choix de mettre en place de telles collectes sélectives. Certaines favorisent le compostage domestique. Dans l’Yonne, certaines collectivités ont à la fois une collecte sélective de biodéchets et des opérations de promotion du compostage domestique. En revanche dans la Nièvre la collecte sélective des biodéchets est plus présente que les opérations de promotion de compostage individuel.



[1] Certaines collectes ont fermé au cours de l’année 2009. Pour calculer le ratio en kg/hab, on estime la quantité qui aurait été collectée sur l’année entière.

[2] Pour la collecte de déchets verts en porte-à-porte du Grand Dijon, le nombre d’habitants desservis a été estimé

Enjeux

Les déchets exercent une pression sur l’environnement : ils constituent notamment une source potentielle de pollution de l’air, de l’eau et des sols. Ils représentent également un gaspillage de matières premières et d’énergie. Avec l’évolution des modes de vie, la production d'ordures ménagères par Français a doublé en 40 ans et continue de croître à raison d'1 à 2% par an (source : www.ademe.fr).

Une nouvelle politique de gestion de ces déchets s’est mise en place depuis la loi de juillet 1992 et s’organise dans le cadre des plans départementaux. La circulaire du Ministère de l’environnement d’avril 1998 relative à la mise en œuvre et à l’évolution de ces plans précise qu’à terme, « la moitié de la production de déchets dont l’élimination est de la responsabilité des collectivités locales soit collectée pour récupérer des matériaux en vue de leur réutilisation, de leur recyclage, de leur traitement biologique ou de l’épandage agricole ».

Afin d’atteindre cet objectif, une valorisation des déchets est nécessaire. Après la valorisation des déchets recyclables, celle des déchets organiques devient ainsi un enjeu pour les années à venir. Le traitement biologique des déchets fermentescibles présente un double bénéfice, environnemental et économique. La valorisation de ces déchets contribue à réduire les quantités de déchets à éliminer, et donc notamment à retarder la saturation des décharges. Elle permet également de diminuer les coûts de traitement par rapport à la mise en décharge et à l’incinération.

Remarques générales

Il est à noter que les collectes acceptent dans certains cas les déchets verts des organismes publics et privés ainsi que les déchets de restauration de petits producteurs.

Informations complémentaires

Les « biodéchets » : un gisement important

Les déchets biodégradables des ménages (« biodéchets ») comprennent les déchets alimentaires, les déchets de jardin (déchets verts), les papiers et les cartons. Les collectes mises en place en Bourgogne concernent soit les seuls déchets de cuisine, soit les déchets de cuisine et les déchets de jardin et, dans certains cas, les papiers souillés également. Certaines collectivités organisent des collectes dédiées uniquement aux déchets de jardin (déchets verts).

Les déchets de cuisine et de jardin constituent un gisement valorisable important : ils représentent près de 30% du poids des ordures ménagères. Pour une collecte de déchets de cuisine, les résultats se situent entre 25 et 35 kg par habitant par an. Pour une collecte de déchets de cuisine et de déchets verts, ils se situent entre 80 et 90kg pour des bacs de volumes réduits, entre 130 et 150 kg pour des bacs de volumes plus importants.

Pour en savoir plus :

  • « Déchets ménagers : priorité à la prévention », Alterre Bourgogne, Repères n°48, octobre 2008
  • Quantité de déchets récupérés par une collecte sélective d’emballages ménagers (DEC003)
  • Population desservie par une collecte sélective de déchets fermentescibles et quantité récupérée (DEC014).
  • Déchets ménagers et assimilés compostés en Bourgogne (DEC006)
  • Opérations de compostage individuel menées par les collectivités (DEC013C)
Filtres

Publication Alterre :

Thème(s) :