Imprimer

Affichage détaillé (Ressources)


Vignette

Zones humides : un travail naturel à ne pas sous-estimer

Interview de Samuel Gomez, responsable pôle territoires et réseaux au Conservatoire des espaces naturels de Bourgogne

juin 2011

Peut-on observer une action favorable des milieux humides sur la qualité de l’eau ?

Cette question reste entière en Bourgogne, car peu d’études scientifiques sont disponibles en région. C’est pourquoi, dans le respect de la DCE et notamment pour l’atteinte du bon état écologique des masses d’eau, l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse, en partenariat avec les Conservatoires des espaces naturels (CEN) du bassin, a décidé de préfigurer un observatoire des zones humides appelé RhoMeO, afin de mesurer leur état écologique sur la partie Rhône Méditerrannée du territoire régional. Le programme Réseaux mares de Bourgogne animé par le Conservatoire contribuera à alimenter cet observatoire avec les connaissances que le réseau d’acteurs capitalise.

Les zones humides, et notamment les mares, sont-elles en bon état en Bourgogne ?

Les mares, bien que globalement en bon état, subissent des atteintes de deux types : l’abandon, elles perdent alors leur utilité agricole, leur vocation de mares abreuvoirs,
elles s’embroussaillent, se ferment et finissent par disparaître ; et la fragmentation des réseaux, car plus les mares sont connectées, plus elles sont riches en biodiversité et plus elles peuvent réagir aux atteintes qu’elles subissent. Beaucoup de collectivités territoriales nous questionnent sur l’entretien des mares de village. Souvent, les mares sont encore en lien avec les réseaux d’eaux usées, sources de pollutions domestiques en partie responsables de la prolifération d’algues. Les collectivités dans ce cas doivent faire le nécessaire pour relier leur réseau d’eaux usées aux stations d’épuration. Une fois que les mares sont préservées de cet apport de pollution, elles arrivent à résorber la pollution résiduelle et peuvent faire l’objet d’actions supplémentaires de préservation. Pour financer de telles actions, des aides sont proposées par les agences de l’eau, et le Conseil régional de Bourgogne organise des appels à projets « milieux ordinaires ».

 

(Extrait de Repères n°57 - Qualité de l'eau : concilier usages et protection de la ressource)