Imprimer

Affichage détaillé (Ressources)


Vignette

"Entreprendre en coopérant" sur le Pays de Caux Vallée de Seine (76) : un système de coopération et de mutualisation ancré sur le territoire

Témoignage de Damien Restoux, chef de projet Prospective et développement de l'emploi à la Communauté de communes Caux Vallée de Seine

Juin 2013

Entreprendre en coopérant est un processus socioéconomique qui met en lien les acteurs économiques et les organismes sociaux tout en contribuant à la création de richesses économiques. Engagée depuis 2006 sur le Pays de Caux Vallée de Seine, la démarche met en oeuvre à l’échelle du territoire un modèle innovant de coopération multi-acteurs visant à faire émerger de nouvelles filières économiques endogènes potentiellement créatrices d’emplois de proximité. Elle met en synergie les acteurs institutionnels, économiques et solidaires. Le territoire est un catalyseur : il coordonne l’action de l’ensemble des partenaires autour de la structuration des filières et peut apporter un soutien logistique et financier. « Le territoire représente l’espace le mieux adapté à la gestion des relations sociales, à la mise en place d’initiatives répondant à la réalité des besoins. C’est également un espace de coopération où l’on peut inventer collectivement des alternatives locales de développement » explique Damien Restoux. S’intéressant à divers secteurs d’activité, la démarche a tout d’abord concerné la valorisation des sous-produits du textile, à travers la création d’une plate-forme de collecte et la mise en place de partenariats en recherche et développement pour la valorisation des textiles usagés. Impulsée par la collectivité, cette expérimentation est désormais dans un processus élargi d’industrialisation. D’autres filières font également l’objet d’études d’opportunité. C’est notamment le cas de la filière bois énergie en vue de la création d’une plate-forme locale d’approvisionnement qui pourrait démarrer son activité début 2014. Pour les pilotes du projet, l’économie sociale et solidaire ne pouvait qu’être partie prenante de ce projet. Car certaines activités comme le textile usagé, la filière bois ou la production bio sont autant d’activités qui peuvent démarrer avec des entreprises d’insertion ou s’appuyer sur elles. Depuis 2006, une quarantaine d’emplois ont ainsi été créés.

(Extrait de Repères n° 62 - Développement durable : jouons le collectif !)