Imprimer

Affichage détaillé (Ressources)


Le territoire se dote d'une "Académie verte"

Témoignage de Chloé LESAGE, facilitatrice du Contrat de transition écologique Haute Côte-d'Or

Interview de septembre 2020, pour Repères n° 81

A chacun son chemin de transition

Des chemins de transitions émergent. Ils s’appuient sur des mesures institutionnelles (réglementaires, fiscales, aides financières), mais aussi sur de nombreuses initiatives collectives dans les territoires. Ces projets peuvent être initiés par les collectivités, mais aussi venir des citoyens et du monde associatif. Ils sont dans tous les cas multipartenaires et requièrent une mise en coopération d’acteurs très divers. Des expériences menées sur les territoires de la région mettent en lumière certaines de ces voies de transition.

Retrouvez ci-dessous le témoignage de Chloé LESAGE, facilitatrice du Contrat de transition écologique Haute Côte-d’Or, qui illustre le chemin de transition : "Accompagnement au changement" :

 

Le territoire se dote d’une « Académie verte »

Du côté du Châtillonnais et du Montbardois, la transition écologique passe par la formation, mais aussi par une vision transversale du territoire.

Le Contrat de transition écologique (CTE) des communautés de communes du Montbardois et du Pays châtillonnais est l’un des six premiers signés en France. Il mise sur la transversalité des thématiques, inscrivant la transition dans une méthodologie, plutôt qu’une discipline. La méthodologie consiste à se positionner comme un guichet unique pour aider les porteurs de projet ou guider les entreprises, élus, associations ou particuliers désireux d’agir dans la mise en place de solutions innovantes. Concrètement, le CTE Haute Côte-d’Or part des besoins exprimés par le territoire pour chercher les réponses et mettre en contact les acteurs susceptibles de leur donner vie. Ainsi, quand EDF a fait part de l’inexistence de formation en technicien de centrale solaire au sol et de son besoin de recruter 800 techniciens en maintenance d’ici 10 ans, le CTE s’est tourné vers le lycée de Montbard. Grâce au dispositif, ils ont pu créer la formation en un an seulement (soit quatre fois plus vite qu’en temps classique). De plus, le CTE permet la coopération entre acteurs. Par exemple, le référentiel de compétence de ce bac+1 était co-écrit entre l’entreprise, l’inspection académique et le lycée. En septembre, la formation est enrichie par de nouveaux partenaires, tels que les sociétés d’énergie, et accueillera une dizaine d’élèves pour sa deuxième promotion. Au sein de cette Académie verte, le CTE intervient également avec des outils, comme la « Fresque du climat », qui permet d’accompagner au changement dans des ateliers collectifs, pour faire prendre conscience aux jeunes des enjeux écologiques, tout en exprimant leurs ressentis, facilitant ensuite le passage à l’action.

Contact : chloe.lesage@cte-haute-cote-d-or.fr


Septembre 2020 - Interview réalisée dans le cadre de Repères n° 81