Imprimer

Affichage détaillé (Ressources)


Une mobilisation collective pour une alimentation locale

Témoignage de Cécile PIGANIOL, chargée de mission Environnement-agriculture à Grand Besançon Métropole

Interview de septembre 2020, pour Repères n° 81

A chacun son chemin de transition

Des chemins de transitions émergent. Ils s’appuient sur des mesures institutionnelles (réglementaires, fiscales, aides financières), mais aussi sur de nombreuses initiatives collectives dans les territoires. Ces projets peuvent être initiés par les collectivités, mais aussi venir des citoyens et du monde associatif. Ils sont dans tous les cas multipartenaires et requièrent une mise en coopération d’acteurs très divers. Des expériences menées sur les territoires de la région mettent en lumière certaines de ces voies de transition.

Retrouvez ci-dessous le témoignage de Cécile PIGANIOL, chargée de mission Environnement-agriculture à Grand Besançon Métropole, qui illustre le chemin de transition : "Coopération entre acteurs" :

 

Une mobilisation collective pour une alimentation locale

Pour repenser le rapport des professionnels et des particuliers à l’alimentation, Grand Besançon Métropole s’est entouré d’acteurs locaux de tous horizons, afin de partager un projet pour l’alimentation locale s’inscrivant dans une démarche environnement.

De la production à la consommation, le Grand Besançon a réuni ceux qui ont un lien étroit ou éloigné avec l’alimentation, pour mettre en place son projet alimentaire territorial (PAT). Initié en 2017, le projet a réuni des collectivités, trois chambres consulaires, des administrations et établissements publics, l’agence d’urbanisme, des organismes de formation agricole et de transformation, mais aussi des acteurs de terrain, tels que des associations, entreprises de l’économie sociale et solidaire, distributeurs, restaurateurs, cuisiniers, agriculteurs... autour de trois axes : la santé, l’environnement et le développement des filières locales. Grand Besançon Métropole travaille également avec les agriculteurs, pour encourager la diversification agricole dans une région où la production laitière est reine. Concrètement, une pépinière d’activités permet aux porteurs de projet de tester leur activité maraîchère, grâce à la mise à disposition de foncier et d’équipements avant de se lancer. Pour encourager l’approvisionnement local par les professionnels de la restauration, le Grand Besançon organise des rencontres entre producteurs et restaurateurs, afin de faciliter les collaborations. En lien avec les communes, les opérations AlimAnim se tournent vers le grand public. Véritable animateur entre les acteurs, la collectivité a noué un partenariat avec le CROUS, pour agir auprès des étudiants, mais aussi avec une MJC dans un quartier populaire, et l’association Familles rurales pour développer des animations et des ateliers culinaires auprès des familles, en mettant l’accent sur les produits de saison.

Contact : cecile.piganiol@grandbesancon.fr

 


Septembre 2020 - Interview réalisée dans le cadre de Repères n° 81