Imprimer

Affichage détaillé (Ressources)


Des emplois utiles au territoire

Témoignage de Marie-Laure Brunet, de l'association EBE 58

Interview de septembre 2020, pour Repères n° 81

A chacun son chemin de transition

Des chemins de transitions émergent. Ils s’appuient sur des mesures institutionnelles (réglementaires, fiscales, aides financières), mais aussi sur de nombreuses initiatives collectives dans les territoires. Ces projets peuvent être initiés par les collectivités, mais aussi venir des citoyens et du monde associatif. Ils sont dans tous les cas multipartenaires et requièrent une mise en coopération d’acteurs très divers. Des expériences menées sur les territoires de la région mettent en lumière certaines de ces voies de transition.

Retrouvez ci-dessous le témoignage de Marie-Laure Brunet, de l'association EBE 58, qui illustre le chemin de transition : "Quand bénéfices écologiques et socio-économiques se rencontrent" :

 

Des emplois utiles au territoire

Rapprocher les compétences des demandeurs d’emploi aux besoins d’un territoire, telle est la mission de l’association EBE 58. Depuis 2017, plus de 100 chômeurs ont, ainsi, signé un CDI.

18 000 euros par an. C’est le coût estimé pour un chômeur, en plus de ses allocations de retour à l’emploi. Partant de ce chiffre, le comité local de la communauté de communes Entre Nièvres et forêt a donné naissance à EBE 58, pour « entreprise à but d’emploi ». Sa mission consiste à mettre en parallèle les compétences non exploitées des personnes privées d’emploi et les besoins exprimés sur le territoire de Prémery et des 12 communes environnantes.118 demandeurs d’emploi volontaires, inscrits depuis plus d’un an, résidant sur le territoire depuis au moins six mois, ont été embauchés. En contrepartie, l’association EBE 58 a reçu 18 000 euros par an et par personne d’aide de l’État. Rencontrés et recensés par le comité local de l’emploi, les volontaires à un emploi signent un CDI, pour la durée de travail de leur choix, payés au SMIC. Leur emploi consiste à réaliser des missions qui n’entrent pas en concurrence avec le secteur privé, mais qui s’avèrent utiles pour le territoire et ses habitants. Ainsi, EBE se divise en plusieurs pôles : production maraîchère, découpe de bois, réparation et entretien de matériel de motoculture, conciergerie de territoire et recyclerie. Alors que la coupe du bois devenait inaccessible pour une partie vieillissante de la population, et pour permettre de se chauffer à bas coût, EBE apporte une réponse à ce besoin des plus précaires, comme elle le fait avec sa ressourcerie pour consommer moins, grâce au réemploi, tout en répondant aux plus petits budgets. EBE a aussi mis en place un maraîchage bio, destiné à tous les habitants du territoire. Pour répondre au manque d’emplois, le territoire les a créés, tout en permettant aux habitants d’être utiles et de contribuer à la redynamisation locale.

Contact : associationebe58@gmail.com


 

Septembre 2020 - Interview réalisée dans le cadre de Repères n° 81