Accueil > Ressources > Consulter toutes les ressources > Les haies, une opportunité pour les agriculteurs ;Témoignage d'Etienne Bourgy, chargé de projet en énergie à la Chambre d'agriculture de la Nièvre

Ressources

Affichage détaillé (Ressources)


Vignette

Les haies, une opportunité pour les agriculteurs

Témoignage d'Etienne Bourgy, chargé de projet en énergie à la Chambre d'agriculture de la Nièvre

décembre 2015

Les chambres d’agriculture accompagnent de plus en plus les agriculteurs dans la valorisation du bois bocager sous trois formes :

  • le bois énergie pour les chaudières automatiques ;
  • le bois litière pour l'élevage;
  • la commercialisation.

De telles actions passent par la mise en place d’une mécanisation adaptée « de la haie à la chaudière » ou « de la haie à la stabulation ». Dans la Nièvre, les agriculteurs ont constitué une coopérative d'utilisation de matériel agricole (CUMA) pour s'équiper d’un broyeur à bois plaquettes et font appel à une CUMA voisine pour organiser et mécaniser l'abattage au grappin coupeur plutôt qu'à la tronçonneuse. L'objectif est de rendre compétitif le bois bocager et de sécuriser la récolte. Cette organisation permet d'obtenir, sur l'exploitation en autoconsommation, un combustible pour le chauffage à 0,20 €/kWh soit trois à cinq fois moins cher qu’un litre de fioul ou encore une tonne de copeaux à 55-70 € HT, ce qui équivaut au prix de revient de la paille en année normale. Trois exploitations pilotes situées dans la Nièvre testent actuellement la pratique du paillage bois. Les premiers résultats sont encourageants : économie de paille, gain de temps dans le paillage en début d'hivernage, suppression d’un curage, confort pour le bien-être animal dû à l'effet drainant du bois , réduction du coût de transport, et libération possible de surfaces de céréales à paille afin de cultiver des protéagineux pour renforcer l’autonomie alimentaire.

L’accompagnement de la Chambre d’agriculture consiste à réaliser un plan de gestion et de valorisation du patrimoine bocager à l’échelle de l’exploitation agricole – ce qui peut aussi être réalisé pour le compte des collectivités. Ce plan de gestion, subventionné par le Conseil régional, permet d’inventorier les types de haies et leurs composantes et de calculer la quantité de bois que peut prélever l'exploitant ou la collectivité chaque année pour produire des plaquettes de bois sans entamer son capital.  Il vise à répondre aux besoins actuels de l'exploitant et à donner une orientation sylvicole à l’exploitation à horizon de 5, 10 ou 15 ans.

Notre volonté est de permettre aux agriculteurs d’exploiter le capital bois de leurs haies tout en tenant compte de la biodiversité notamment cynégétique. En redonnant une valeur technique et économique à cette ressource, la haie retrouve un intérêt aux yeux des agriculteurs. Indirectement, cela contribue à la protection des berges, la limitation de l'érosion, l'amélioration cynégétique, la biodiversité. La TVB s’en trouve gagnante.

 

(Extrait de Repères n°70 La Trame verte et bleue : pour concilier aménagement et biodiversité)

Filtres

Publication Alterre :

Thème(s) :

Action(s) partenariale(s) :


Facebook Alterre Bourgogne-Franche-ComtéTwitter Alterre Bourgogne-Franche-ComtéFlux RSS Alterre Bourgogne-Franche-Comté