Accueil > Ressources > Consulter toutes les ressources > Concilier infrasctructures linéaires de transport et continuités écologiques ;Témoignage du Conseil départemental de la Nièvre

Ressources

Affichage détaillé (Ressources)


Vignette

Concilier infrasctructures linéaires de transport et continuités écologiques

Témoignage du Conseil départemental de la Nièvre

décembre 2015

par Fabrice Alric, chef du service espaces naturels sensibles et milieux aquatiques ; Laurent Joly, chef du service études et prospectives ; Olivier Chesneau, chef du service gestion de la route

Les compétences du Conseil départemental de la Nièvre sont l’entretien et l’exploitation de 4400 km de routes, 58 km de canaux, 850 ouvrages d’art (ponts, aqueducs, busages) et leurs dépendances vertes, pour assurer la pérennité des infrastructures de transport tout en garantissant la sécurité des usagers. Nous intervenons sur un double volet : création et entretien. Depuis quelques années, le Conseil départemental a une politique volontariste en matière de continuités écologiques.  Tous nos projets de création (déviation de villages, rectification de virages, aménagement de carrefours…) et d’entretien impliquent une réflexion sur la transparence écologique des routes, des canaux et des ouvrages d’art (tunnels, ponts, écluses, barrages…).

Le Conseil départemental a noué des partenariats avec de multiples acteurs du département. Nous avons par exemple travaillé avec le Parc naturel régional du Morvan à l’élargissement d’une route de montagne en tenant compte du maintien de la continuité écologique et sédimentaire des cours d’eau qu’elle rencontre. Nous avons passé une convention avec la SHNA dans le cadre du programme de restauration annuel des ouvrages d’art. Objectifs : établir un diagnostic afin d’identifier la présence de la faune (oiseaux, chauves-souris), les habitats à conserver, et faire des préconisations de gestion. Nous avons réalisé des aménagements sur des ponts routiers pour que les chauves-souris viennent s’y réfugier en hiver. Nous travaillons avec des animateurs du contrat de rivière de la Nièvre à l’aménagement de radiers d’ouvrages d’art pour garantir le passage des poissons en débit d’étiage. Nous collaborons avec une association qui vient poser des filets le long des routes pour, en période de migration, attraper les amphibiens et les faire traverser. Depuis 2010, le Conseil départemental a une politique d’entretien raisonné des bords de routes qui tient compte des enjeux de continuités écologiques et de sécurité routière. Cela se traduit par le fauchage tardif des accotements et l’entretien des haies. Nous expérimentons un nouveau matériel, le lamier à couteau, plus respectueux des haies. Depuis fin 2014, nous avons réduit l’utilisation de produits phytosanitaires pour l’entretien des dépendances vertes. Les gens ont du mal à comprendre la gestion raisonnée des espaces, « ça ne fait pas propre », mais c’est peut-être une question de générations. Question paysages, on a des routes plus jolies, sachant que la sécurité n’est pas négociable. Sur ce point, nous avons mené un travail avec la fédération des chasseurs de la Nièvre pour remédier aux problèmes de collision de gibier. Une autre expérimentation concerne la gestion des espèces invasives et des techniques d’éradication notamment de la renouée du Japon, nous diffusons une plaquette d’information-sensibilisation aux collectivités sur les bonnes techniques.

Avec la stratégie départementale pour la biodiversité que nous mettons actuellement en place, toutes ces actions s’inscriront dans une approche globale et une cohérence d’ensemble.  

(Extrait de Repères n°70 La Trame verte et bleue : pour concilier aménagement et biodiversité)

Filtres

Publication Alterre :

Thème(s) :


Facebook Alterre Bourgogne-Franche-ComtéTwitter Alterre Bourgogne-Franche-ComtéFlux RSS Alterre Bourgogne-Franche-Comté